Ed:10/08/05

Compte-rendu de la visite du CICR du camp de prisonniers de guerre  allemands de Coëtquidan( Morbihan) du 28 juillet 1946

Compte-rendu de visite au camp 1101 | Compte rendu de visite au.camp de la Motte | Compte-rendu de visite du Camp 1102
Compte-rendu de visite de l'hôpital régional allemand de la Prévalaye.

Témoignage d'un ancien prisonnier à Coëtquidan
Nouveau témoignage sur Coëtquidan

Effectif  | Généralités et logement | Nourriture | Habillement | Cantine | Installations sanitaires | Soins médicaux | Services religieux  | Loisirs | Discipline | Travail | Correspondance | Entretien avec l'homme de confiance | Conclusion

3stars.gif (159 octets) Documents photographiques sur le camp en 1947

 

Ce détachement militaire dépendait du camp 1102 de Rennes.

Visité par le Dr de Morsier et M. Courvoisier

Commandant du camp: Capitaine Claudet
Médecin-chef français: Médecin Commandant Zeude
Homme de confiance: Veggmann. 471013
Médecin allemand: Dr Neumann

Effectifs


2199 prisonniers (dont plusieurs Sarrois reconnus et sur le point de partir parmi lesquels 2 détachés, 6 à l'hôpital et 21 évadés.

Ils sont répartis de la  façon suivante:

Corvées permanentes

Génie
Contremaîtres
Service des logements
Ferme de l'école
Mess des officiers
Mess des sous-officiers
Cantine ouvrière
Economat
C.D.O.
C.D.O. (Cuisine I)
             (Cuisine II)
             (Cuisine III)
S/Lt. Tarillon
Vaguemestre
H.31
Intendance et chauffage
Matériel( parc d'artillerie)

Service des autos

Cuisine
Entretien, chauffeurs
Ateliers (autos)
Ateliers (chars)
Cie de réparation (Lt Barousse)

Service du tir

1er Bataillon
2me Bataillon
3me Bataillon
Sports
Hôpital
Topographie, imprimerie
Transmissions
Subsistance et corvée de forêts
Bataillon d'Ecole et détach. PFAT.
Section de cavalerie



1017
17
44
42
10
9
5
3
11
10
13
11
2
1
2
13
39



6
30
44
4
21

19

26
30
31
12
25
34
19
50
8
53

Divers

Ordonnances
État-major de l'Ecole
Foyer des élèves
Bibliothèque
Bibliothèque de règlement milit.
Service social
Cours (auto)

G.B.I., P.C., artisan
Fournisseur légumes(Bellevue)
École primaire
Salle d'information
Lt. Alexant

Service général
A la disposition des examinateurs
Cp Nougarède(section disciplinaire)

A l'intérieur du camp:

Employés au camp
Section disciplinaire
Malades à l'infirmerie
Malades depuis un certain temps
Malades du jour




76
2
4
1
1
2
8

26
1
1
1
1

35
10
8



102
7
105
80

La direction d'un pareil détachement n'est certes pas un sinécure; ce détachement en effet, est, comme beaucoup d'autres, bien plus important qu'un dépôt.

Généralités et logement

Ce détachement s'est formé le 28 mai 1945. les prisonniers logent dans des baraques de bois ou de pierres construites au sommet d'un plateau dans une contrée un peu désertique.

Les couchettes sont doubles et sans paillasses; chaque prisonnier dispose d'une couverture ou d'un sac de couchage. l'éclairage n'est pas bon partout, fautes d'ampoules.

Nourriture
La cuisine est bien installée; les prisonniers ont fabriqué eux-mêmes le matériel nécessaire.

Habillement
Les vêtements sont en mauvais état.

Cantine

Ce détachement  a une cantine dont le prix sont normaux. l'argent du camp ne manque pas. En outre, les membres du personnel protégé peuvent également acheter ce dont ils ont besoin par l'intermédiaire du gestionnaire du camp.

Installations sanitaires:

Les délégués ont constatés que les prisonniers souffraient de la vermine; ils ont demandé au Commandant du camp de prévoir une distribution de poudre D.D.T. Le Commandant du camp leur a promis de remédier immédiatement à cette situation.

Les douches fonctionnent deux fois par semaine. les prisonniers reçoivent suffisamment de savon par mois.

L'eau n'est pas potable et c'est pourquoi le cuisinier prépare du café noir.

la question de l'eau potable au détachement de Coëtquidan n'est pas mieux résolue que pour les prisonniers de guerre allemands; cette situation est d'autant plus critique que le climat de cette région  de Bretagne - une immense dune de sable- est particulièrement rigoureux  et sec.

Les latrines sont bien installées.

Les soins médicaux

Le personnel sanitaire se compose d'un médecin et de neuf membres du personnel sanitaire.
L'infirmerie est aménagée dans une baraque divisée en deux partie de 60 lits chacune. la visite médicale a lieu deux fois par jour.
Deux cents prisonniers étaient malades le jour de la visite du délégué; furonculose, impétigo contagieux, cachexie, angines, œdèmes, etc.
Un prisonnier est décédé lors d'un accident d'auto.
Les quantités de médicaments ne sont pas suffisantes or Coëtquidan n'est pas très éloigné de Rennes où notre délégation a expédié quatre tonnes de médicaments. Il semble que le médecin allemand de Rennes ait de la peine à envoyer les médicaments demandés par son collègue de Coëtquidan.
Nos délégués ont immédiatement fait parvenir à ce détachement les médicaments suivants:

Sulfamides
Teinture de Belladone
Sous-nitrate de bismuth

Il faudra encore y envoyer de l'urotropine, dès qu'il en sera arrivé de Genève.
Le médecin désire également recevoir  des formules pour lunettes et avoir la visite d'un oculiste pour éviter aux prisonniers d'avoir à se rendre à Rennes pour se faire examiner les yeux. Notre délégation fera le nécessaire.

Le détachement de Coëtquidan envoyait depuis longtemps un bon nombre de prisonniers épuisés à l'hôpital de la Prévalaye à Rennes. Cette situation n'avait certes pas échappé aux Autorités françaises et le nouveau médecin français affecté par le Service de Santé régional de la 3ème Région au département breton, le Dr Iliou, n'a pas tardé à s'en inquiéter.

Le Dr Iliou a fait une visite approfondie au détachement de Coëtquidan au début du mois de juin et il pu constater que les conditions de travail étaient particulièrement dures pour certains prisonniers. Il a considéré qu'il était nécessaire d'en ramener un certain nombre soit au dépôt 1102, soit même à l'hôpital de la Prévalaye. Nos délégués ont été particulièrement frappés par la mauvaise mine de beaucoup de prisonniers, presque tous travaillant pour le Génie. 

Il ne fait aucun doute que dans ce détachement de travail, les prisonniers fournissent un effort qui n'est pas en rapport avec les calories qu'ils assimilent et nos délégués ne peuvent que souscrire aux conclusions du Dr Iliou: diminuer les heures de travail ou augmenter les rations alimentaires, ou alors organiser un roulement parmi les prisonniers, de manière à ce qu'ils ne restent qu'un temps limité dans le sous-détachement du Génie.

Nos délégués ont proposé aux chef du détachement de recommander au cuisinier de faire moins de soupes, dans lesquelles les aliments perdent une grande valeur nutritive et qui sont souvent indigestes. Nos délégués ont demandé également de faire en sorte que les prisonniers disposent sur les chantiers d'une quantité d'eau indispensable. Il s'agit là d'un problème extrêmement important, surtout en été, car beaucoup de prisonniers souffrent actuellement de ce manque d'eau entre les repas, tandis qu'on leur fournit une nourriture trop diluée; le nombre de distensions et de descentes d'estomacs en est la preuve du reste.

Un certain nombre de prisonniers sont atteints de lésions papulo-érythémateuses des pieds ou des membres inférieurs, lésions qui s'infectent ou se compliquent d'impétigo.

Le médecin allemand a pensé qu'il s'agissait de lésions provoquées par des insectes(puces en particulier). Les délégués sont d'avis qu'elles provient d'une part du manque de chaussettes, d'autre part de chaussures en mauvais état, pour des prisonniers qui travaillent dans une région couverte d'ajoncs et de bruyères. les lésions constatées ne seraient donc que des lésions traumatiques dues à des corps étrangers qui pénètrent dans les chaussures.

Services religieux
Les services ont lieu régulièrement pour les prisonniers des deux confessions.

Loisirs
Une bibliothèque a été organisée; elle compte un bon nombre de volumes échangés au dépôt 1102.
Les prisonniers font du sport envoyés par l'Y.M.C.A. 1.

Discipline
Un local d'arrêts a été aménagé; les prisonniers qui ont tenté de s'évader sont punis de 15 jours de drill; un section disciplinaire fait partie du camp.

Travail
Les prisonniers travaillent 8 heures par jour et touchent 10 fcs habituels, dont la moitié est versée sur leur compte.

Correspondance
L
es prisonniers peuvent écrire deux cartes et deux lettres par mois.

Entretien avec l'homme de confiance
L'homme de confiance s'est plaint des faits suivants:

  1. Les prisonniers sont souvent surmenés, tout spécialement dans la section du Génie(forêts)

  2. Les prisonniers sont gardés par des Algériens, qui parfois les obligent à avoir des relations homosexuelles, en les menaçant de coups ou même de leur fusil.

En outre, l'homme de confiance , a demandé aux délégués d'intervenir auprès de la Direction Régionale des Prisonniers de Guerre et du Service de Santé, pour obtenir que 10 ou 15 régimes hôpital soient distribués aux malades de ce détachement, ce qui éviterait que les plus faibles ne viennent à tomber dans un état de sous-alimentation tel, qu'il faille les transférer à l'hôpital de Rennes.

Il a demandé également de lui faire parvenir des vivres ou du lait.

Conclusion

La situation de ce détachement semble être en train de se redresser; mais elle fut spécialement difficile au cours du mois dernier. Nos délégués avaient souvent eu l'occasion de remarquer l'arrivée à Rennes de prisonniers extrêmement fatigués et sous-alimentés, provenant du camp de Coëtquidan.

Quelques jours après leur visite, les délégués ont obtenu qu'un oculiste soit envoyé à Coëtquidan et que 2170 rations, dites rations de force n°4, soient attribuées à ce détachement.

1-Young Men Christian Association-(Association chrétienne de jeunes gens)

Accueil |   Effectif  | Généralités et logement | Nourriture | Habillement | Cantine | Installations sanitaires | Soins médicaux | Services religieux  | Loisirs | Discipline | Travail | Correspondance | Entretien avec l'homme de confiance | Conclusion